À propos de La Rue meurt Magazine

La Rue Meurt Magazine est une Plateforme Panafricaine d’Informations de l’Est à l’Ouest de l’Atlantique.

La Rue Meurt Magazine est réalisé par le Groupe Malaki ma Kongo , en soutien au Journal La Rue Meurt créé en 1992 au Congo. Le Groupe Malaki ma Kongo fait la promotion des racines de la culture africaine dans le monde, à travers le Festival Malaki ma Kongo et le Pèlerinage au Coeur de l’Afrique. L’actuel Directeur de Publication est Masengo ma Mbongolo.

Le but de notre existence est la sauvegarde de la mémoire collective à travers des échanges d’informations entre panafricanistes et surtout sans intermediaires pour en garantire la pureté.

Dans un kilo de mensonge, il y a dix grammes de vérité.

L’un des piliés de la politique de l’esclavage et de la colonisation est le principe de diviser pour reigner. Et pour réussir leur projet macabre, les fossoyeurs de l’Afrique ont désaxer le système d’évolution et de développement de l’Homme Noir.

Ce dernier est aujourd’hui perdant dans toutes ses entreprises. Nos systèmes sociaux, éducatifs, culturels, alimentaires, sans oublier la défense et la production nationale, jusqu’à l’estime de soit, ont été touchés, et tournés contre nos intérets fondamentaux. Pire, ils ont aussi réussi à faire endosser sur l’Afrique (la victime) toutes la culpabilité du drame sans nom que l’humanité n’a jamais connu: l’holocauste des Noirs, et dont personne ne veut en assumer la responsabilité à présent.

Les Origines

Il y avait en 1941 un certain Zunga M’Voala Mbongolo Joseph qui était arreté du fait qu’il gardait chez lui, un gros lot de dossiers de l’Association Amicale des Originaires de l’AEF, et les lettres envoyées par André Matsoua à ses amis de l’Amical. Cet hommes “archiviste des Matsouanistes” a purgé huit ans d’emprisonnement à Mayama en compagnie d’André Grenard Matsoua. A sa sortie de prison, il était trè s malade et tous ses biens avaient été saccagés. Le 08 février 1949, alors agonisant, il dit à son fils Mbongolo Paul: Mon fils, en prison j’ai contacté une maladie qui ne me laissera pas la vie sauve. Je regrette de ne rien laisser à tes enfants (mes petits fils). Je te prie seulement de:

«dire aux petits fils de mes petits fils ce que les parents de nos parents ont vécu».

C’était son dernier mot.

Ces paroles prophétiques se sont métamorphosées en “La Rue Meurt” et en Malaki ma Kongo, l’un a cherché à balayer la rue, l’autre fouine dans la souche de l’arbre de l’Afrique pour en soutirer la sève qui va nous sauver non seulement de la viande fole mais aussi des cultures foles.

Si chacun pouvait balayer devant chez soi, la rue serait sauvée.

Les petits fils de l’Archiviste des Matsouanistes Tata Zunga M’Voala, ne résident pas seulement qu’au Congo. Malaki ma Kongo les a entrevus aussi en Europe, dans les Caraibes et en Amérique, depuis ils attendent aussi à voir si dans un kilo de mensonge post esclavagiste, il y n’aurait pas dix grammes de vérité et de voir si chacun pouvait balayer devant sa porte, la rue ne serait-elle pas sauvée des radicelles d’un esclavage récidiviste, qui ne dit son nom.

Objectifs

  • Sauvegarde de la mémoire collective à travers l’échange d’informations entre panafricanistes.
  • Réconciliation avec les racines de la culture africaine.
  • Reprogrammation et reformatage de l’Homme Noir
  • Pèlerinage au Coeur de l’Afrique
  • Congrès annuel des Originaires du Royaume Kongo
  • Stimuler la décolonisation spirituelle, mentale, éducative, économique, intellectuelle, politique
  • Stimuler les discussions intellectuelles sur Royaume du Kongo, les religions traditionnelles africaines, les actions directes de commerciaux et de développement.

La Rue Meurt Magazine, version internationale online du journal La Rue Meurt • Publication bimestrielle • Réalisé par Malaki ma Kongo • Directeur Général: Dr Jean-Claude Bongolo • Siège Social: 105, Avenue Guynemer, Bacongo – BP: 1258 – Brazzaville • Directeur de Publication et deMarketing: Masengo ma Mbongolo • Graphique et mise en page: Malaki Communication  • www.laruemeurt. com • magazine @ laruemeurt.com.

Hommage à JacquesLoubelo