Nsaku Ne Vunda, premier ambassadeur noir au Vatican

Festivités «l’Africa a Roma» : Hommage à Dom Nsaku Ne Vunda, premier ambassadeur noir au Vatican

Ne Vunda

Ne Vunda

Dans le cadre des festivités «l’Africa a Roma», Malaki ma Kongo au Vatican, l’association Fulla Africa et Malaki ma Kongo, en collaboration avec le centre Baobab, association Mama Africa (Ex-Mattatoio), les éditions Paari, ont organisé, des journées de réflexions et culturelles, du samedi 18 au dimanche 19 décembre 2010.

A cet effet, samedi 18 décembre 2010, la délégation, des organisateurs a rendu hommage à Dom Antonio Manuel Nsaku Ne vunda, ambassadeur plénipotentiaire du Royaume du Kongo au Vatican, en la basilique Sainte Marie Majeure, à Rome, après l’entretien sur la vie de cet illustre personnage, avec son Excellence Mgr Emery Kabongo, archevêque canonique de la Basilique Papale de Saint Pierre. En effet, Ne Vunda est mort, en la fête de l’épiphanie, le 6 janvier, trois jours après son arrivée, à Rome, le 3 janvier 1608, d’où il était venu rencontrer le Pape, à la demande de Nzinga Nimi Alvaro II, Roi du Royaume Kongo. Dans sa maladie, l’émissaire avait bénéficié de multiples attentions du pape Paul V, qui, d’ailleurs, l’avait rendu visite en personne. Selon certains chercheurs, sa mort aurait causé un grand émoi au Vatican.

«Bien que brève, la mission de Ne Vunda a produit des effets positifs au Vatican. En souvenir de cela, 21 ans après, son Excellence Ne Vunda s’est encore fait parler de lui avec le transfert de ses restes à la Basilique Santa Maria Maggiore et la création de son buste.»

Parmi les activités réalisées, il ya eu, la projection du film documentaire sur «Le Bicentenaire de Haïti», tourné, en 2004, en Haiti, par Massengo Ma Mbongolo, Coordinateur Général de l’Association Malaki ma Kongo; l’exposition des photos sur le règne du Kongo de 1482 à 1665; l’information sur le troisième festival mondial des arts nègres; et un dîner de solidarité. Plusieurs personnes ont pris part à cette activité. On pouvait remarquer la présence de Massengo Ma Mbongolo, Ibrahima Camara, enseignant-médiateur interculturel, promoteur du mouvement Fullafrica, Mariantonietta Romano, archiviste bibliothécaire, et de quelques personnalités venues d’ailleurs, à savoir: Ne Mawawa Mawa-Kiese, directeur des Editions Paari (France), Mboka Kiese, écrivain (France).

Auteur: Sœur Guilène Andrea MIAMBANZILA

Source: La Semaine Africaine.

Partager: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Exprimez-vous !

*

Hommage à JacquesLoubelo