Lettre Bantou Musundi Pour l’année 2016

Lettre Bantu Musundi pour 2016

LETTRE BANTU MUSUNDI
POUR L’ANNÉE 2016
CUBA ET POUR LE BÉNÉFICE DE L’HUMANITÉ
DIEU A DIT:

Nguenguerengue.
(connue dans la règle de l’osha par oshún, la règle de Palo Mont comme maman chola, petite Linda, chollanguengue.)
Dieux accompagnateurs :
Ngurunda
(connu dans la règle de Palo Mont par yambaka, et en yorubà comme ozain.)
Nkazuán.
(connu dans la règle de Palo Mont par quatre vents, et en yorubà comme elebbà.)

Umbrozo Kobera Dian Bumby
(que l’ombre de l’union religieuse nous protège avec sa force)

D’accord avec les caractéristiques de ce Dieu Régent pour l’année 2016, les parties du corps humain qui sont sensibles à ce pouvoir, ce sont les jambes, L’Esprit, le cœur, le système circulatoire et digestif.
Nous nous référons à qui sont les parties les plus sujettes à des troubles et maladies, dans le cas des extrémités inférieures sont peuvent souffrir de maladies imputables au système circulatoire, maladies rhumatismales aiguës et doivent également prévenir les accidents causés par des chutes de lieux élevés, puisque tous les Ces facteurs peuvent conduire à la paralysie et en général à des contraintes physiques et motrices.
En ce qui concerne l’esprit, ce pouvoir représente la sérénité, la pensée rationnelle au-dessus de l’irréflexion. Contredire ce précepte, il peut générer des situations dangereuses dans la prise de décisions.
De façon que, physiologiquement parlant, il est important que nous préservions le fonctionnement cérébral, que nous répondions
Tout ce qui contrôle ce système, même si c’est un trouble du sommeil, apparemment sans importance puisque, selon la lettre est une partie très vulnérable que, de ne pas être satisfaites, peut déclencher jusqu’à la folie.
La date de conclusion du Dieu Régent est le 7 octobre, de manière à ce que les enfants nés ce jour sont plus exposés que la généralité des personnes à les avantages et les inconvénients de ce point –
Particulièrement favorisées par la lettre, ce seront les personnes
Ayant tendance spirite, qui sont intuitives, qu’ils sont nés pour avoir un nganga et de travailler avec elle. De sorte que c’est l’année pour développer ces qualités et les mettre à profit du prochain –
1923843_737207299743500_4285326596479364123_n

C’est l’année de la charité, du bien

La charité ; c’est le service aux autres de la façon la plus désintéressée, c’est la règle de conduite pour cette année et la satisfaction spirituelle et matérielle que ce fait produira dans les personnes qui la pratiquent, il sera évident.

La phrase si trépignante de « faîtes bien et ne regarde pas à qui » est la règle d’or pour être bien avec soi-même et avec la société.
Comme il est naturel, les personnes religieuses sont celles qui doivent s’engager plus avec cet énoncé. La consécration dans la « Mbumba », (religion bantou) représentera le triomphe et le développement, il ne faut pas renier aucune des religions, ce qui est bon, c’est apprécier chacune d’elles dans ce qu’il représente.
Même si ce n’est pas engagée dans une quelconque, doivent être respectés ; ainsi qu’aux personnes qui les pratiquent. Renier nos croyances conduira à la fatalité, étant donné que le seul fait de faire preuve de respect prédispose favorablement.

Temps de la vertu

La pratique de la vertu dans le sens le plus large est un mandat de la lettre. Il est recommandé d’avoir un comportement social honnête, être décent et poli, amical avec les semblables, éliminer l’arrogance, être humble et attentif car c’est ainsi seulement que nous pouvons être sensibles aux problèmes d’autrui.
Pas les vices
La grâce spirituelle et de la bonne chance sont à notre portée si nous sommes vertueux, si nous ne nous dépasse la consommation de boissons alcoolisées, si nous rejetons les drogues, si nous observons une conduite fidèle avec notre couple, si nous respectons les plus âgés de la famille.
Dit La Nzila (chemin) qui est l’année de la frugalité sur la table, que nous devons préparer l’esprit et le corps pour développer l’esprit et le bon jugement, parce que l’objectif est de servir le prochain.

Ayez le regard sur nzulu (le ciel)

Faites de chaque jour une fête pour l’esprit, quand il se lèvera regarde le ciel, à nzulu, contemplez les étoiles (nkeles) et les astres (nkazus), , et vous recevrez un sentiment de grandeur et de petitesse à la fois ; mais quand ce sera fait sentir plus que jamais que c’est une partie de l’univers, et que vous pouvez aussi changer le cours des choses.

Il est souhaitable que vous utilisez une chaîne dans le cou qui a pendu un soleil, une lune et une étoile, parce que le traité avec le ciel est la meilleure protection contre la négativité.
Tu es un messager de Nzambi (Dieu)
Les personnes qui sont nés sous le signe de neguenguerengue ont la mission d’agir sur la terre comme messagers de Nzambi, ils ne peuvent pas découragée et penser qu’ils sont touchés par la négativité ; rappelez-vous qui est prédestiné pour faire le bien, si les choses ne vont pas de mode Satisfaisant pour vous, c’est que d’une certaine façon, c’est ignorer la mission pour laquelle il est venu au monde : faire le bien. Demandez-lui de forces à Nzambi et le ciel vous protégera ; mais n’oubliez pas que leur force est d’aider les autres.
Vous êtes né avec les attributs d’un roi : elle doit être intelligente, judicieux et surtout être généreux. Il doit vivre en paix, être patient et juste. Dans tout ce qui précède, vous trouverez le bonheur.

Attributs de nguenguerengue

Représente le pouvoir de la guérison de maladies, domine sur la terre et les sources et de ces deux médias prend ce qu’il faut pour guérir ceux qui souffrent. Combat les épidémies, les souffrances de la peau et des yeux. Il est également propriétaire de fleurs et de tout ce beau de la nature. Rien ne vous est étranger parce que tout ce qui est bon lui appartient.
C’est pourquoi on ne peut pas invoquer pour faire du mal.
Leurs enfants ont le pouvoir de guérir avec des herbes, des fleurs et des eaux de sources différentes, et armés avec la connaissance de la nganga et de la coordination des affaires humanitaires sont infaillibles. Et même plus, quand ils terminent leur vie matérielle, ont réservé la mission sacrée d’être des esprits de lumière.

Ngengerenge

Ngengerenge

Nguenguerengue est aussi le Dieu des sources et à être lié à nkazuàn, établissent-Unis un pouvoir invincible, ils ont un pacte, une collaboration que les humaños nous devons imiter : la légende dit que comme nkazuàn est le roi chasseur de tout ce qui vole, vous Fournit à nguenguerengue la précieuse serserdamba ou hibou dont il a besoin pour purifier son peuple.
Nguengue, en récompense, vous permet à zuan qui utilise ses sources d’eau pour boire et éteindre le feu.

Méfiez-vous de :

D’une manière spéciale au cours de cette année, les personnes doivent se méfier du feu, ne laissez pas du feu allumé pendant qu’elle est en dehors de la maison, non plus des bougies, si vous allez en randonnée à lieux ouverts surveillez la nature parce qu’au cours de cette année continueront de se produire des catastrophes par la négligence humaine.
Dit la lettre qui respecte la mer, qui ne voyage dans des embarcations précaires, rappelez-vous un ancien proverbe bantou qui fait référence à notre passé esclavagiste et souligne que  » Nkumbre Kalunga Yetun Mamba, (bateau qui vient par la mer a perdu fond et il a coulé ), Ne naviguez pas si il est guidé par le désespoir « .
Ainsi aussi le désespoir peut conduire à ce que l’on perde la seule certitude que l’on possède, à risquer des vies et des finances.

La morale d’un nchuendo (patakín)

D’accord avec une interprétation d’un ndydý ou chemin, c’est l’année où la personne peut tout perdre si vous optez pour la fantaisie au lieu de par la foi.
Non féroce les thèmes de sa vie, la force, ni la violence ce conduiront à la cible, pas de l’arrogance.
Dit le nchuendo que beaucoup d’années en arrière quand les choses étaient simples, le gorille était le plus fort de la planète, et il était également doté de l’intelligence. Il parlait comme les hommes le font aujourd’hui, je marchais sur deux pattes et se promenait entre le reste des animaux croyant des attributs avec lesquels nzambi l’avait doté.

tatandy Musundi Aldo Durades

tatandy Musundi Aldo Durades

Votre vanité et arrogance étaient telles, tant son mépris pour les autres créatures que celles-ci, très reproches, se sont réunis, un jour, au pied de nryrý, la sage Palma, et ont décidé de lui donner une leçon au gorille.
Sont convenus de rechercher entre eux à une créature humble et insignifiant ; mais aussi intelligent.
Ils ont choisi le perroquet, qui à l’époque je ne parlais pas et marchant à quatre pattes. Le perroquet serait le concurrent du fier gorille.
Il a été annoncé le combat entre le gorille et le perroquet, les douze de la nuit dans un mont ferme.
Inutile de dire que le gorille cela lui parut totalement ridicule, je pensais qu’avec seulement apparaître, le insignifiant perroquet mourrait terrifié.
Le gorille est entré à l’arène et attendait son adversaire avec une expression de sécurité absolue. Soudain, il s’est ouvert la brousse et s’est introduit un être incroyable, beaucoup plus grand que lui, enveloppé dans une capuche qui le faisait voir largeur et costaud, et tout le corps couvert de feuilles et de mauvaises herbes. Stupéfait, le gorille s’est cassé dans une fuite honteuse et les juges ont proclamé vainqueur à l’étrange créature.
Après, quand tout s’était passé, le gorille a su que cet être n’était autre que le perroquet, qui avaient mis des échasses
Et déguisé de cette façon pour créer une apparition d’effroi.
À partir de ce moment, nzambi a déterminé de priver le gorille de sa position debout et du don de la parole. C’était le perroquet qui depuis lors a pu parler et marcher sur deux pattes.
Morale : ne sont pas toujours les choses sont ce qu’elles semblent être, l’arrogance aveugle et ne nous laisse pas voir ce qui est en face de la vue.
Nzala bakunu de l’année (connu comme ebbo de l’année en iorubá)
Pour la solution des conflits et de n’importe quel type de négativité nous recommandons ce qui suit :
Recherchez une cage moyenne d’oiseaux, de mettre de l’herbe de jardin sur le sol de la cage. Recherche poupée, poussette (petit qui adaptent par la porte de la cage) et bout de chaîne, attacher le bonhomme à la chaise, après cette opération, on lui jette schnaps, vin sec et la fumée
1010589_737207279743502_2677734700142078393_n

De tabac, à la fois à la cage comme le bonhomme. Nettoyer tout le corps de la tête aux pieds avec la poupée attaché à la chaise qui après est placé à l’intérieur de la cage et se ferme. On répète cette opération pendant sept jours.
Le septième jour, il tire le jouet, on fait le ménage pour la dernière fois et se deshata le jouet de la chaise. On lance la chaîne à l’intérieur de la cage et on scie la porte. Après on met la poupée devant la porte de la cage, dehors, libre. On arrête là neuf (9) jours. Alors, on lui donne, en chemin, au mont, forêt, ou savane. Là on paie un droit de 9 pièces à l’endroit et y dépose le bonhomme. On demande la libération.
On allume une bougie pendant le processus de purification et de propreté. Le septième jour, il se laisse la bougie allumée jusqu’à ce que l’on dépense complètement.
Nzala bakunu de enguenguerente (ebbó du Dieu Régent)
Recherchez l’eau de source et jeter des pétales de différentes fleurs, laisser reposer le veilleur de nuit pendant toute la nuit. L’autre jour se bain en invoquant à nguenguerengue.
Nzala Bakunu Ntoukue Mbuoma (ebbo de la lettre)
Trois jicaras grandes avec des eaux différentes : de l’eau d’une proie, l’eau de pluie, eau d’une souche de banane (pour y arriver dans la matinée, on introduit un couteau dans le tronc d’une souche de la banane).
Prendre trois yaguas (écorce qui ressort de la Palma Real).
Les deux premières sur le sol en formant une croix par le milieu une horizontale, et l’autre vertical, la troisième se met au-dessus de la deuxième mais dans la direction de la première (horizontale).
On met une tuile espagnole horizontale et mettre dessus sept des morceaux de charbon de bois. S’allument les charbons.
Avoir des listes sept feuilles de ceiba sèche, et un seau d’eau courante.
Jeter les feuilles de ceiba au-dessus du charbon (se forme une fumée purificateur). Passer sept fois au-dessus de fumée pour se purifier. La septième fois, rester avec les jambes ouvertes (monté) au-dessus
De la tuile. Prendre les jicaras avec de l’eau, les jeter au-dessus de la Tête, d’une manière qui refroidit à la personne et va éteindre le feu. Cette opération est terminée, si le feu n’a pas fini de s’éteindre, utiliser l’eau courante.
Envelopper avec les yaguas les tuiles et les charbons éteints, fais un sac. L’introduire à l’intérieur d’un sac de enequen ou un tissu similaire. Jeter sept pièces à l’intérieur du sac. La charge est conduit à un cimetière (ne devient pas à payer de droit) se demande au Campo Santo qui retient la négativité.

Témoins et participants de la lettre de l’année :
Raul Felipe Horta Juárezduarte, (prêtre bantou ngurunda) et babalorisha (Oshún).
1-Emma Garcia Vasconcelos, Prêtresse Bantoue (nguenguerengue) e iyalorisha (Oshún).
2-Nancy Vasconcelos Ventura Prêtresse Bantoue (Ngurunda), Iyalorisha (iemanja)
3-Victor Table Martínez prêtre bantoue (ngurunda)
4-Victor Victor table prêtre bantoue (Nkundianzazi).
5-Yaima. Prêtresse Bantoue (Nzarungamba).
6-Roberto. Babalorisha, awo orunmila, et tata nkisi.
7-William Oraá Sanchez. Babalorisha, awo orunmila, vice-Roi Bantou, tata nkisi.
8-Mercedes Larrondo Mostley. (Nguella).
9-Santiago regarde illarreta, ngangulero, bakoyula bantoue.
10-Francisco Solaño Blanc, (Pancho) awo orunmila baba ejiogbe, tata nkisi.
11-Francisco (Panchito prêtre musundi bantou).
12-Francisco León garçon, (Frank Nlá prêtre bantou).

La lettre a été énoncée en présence de prêtres Bantous, matriarches et patriarches du cabildo, dirigés par le plus grand des tatandy musundis, sic. Aldo Durades Román.

PADRE NUESTRO MUSUNDI BANTÚ.

 

NZAMBI, NZAMBIA NZAMBIAMPUNGU,

NTOTO KUNA LUNGO.

NKISI MAMBA.

NFINDO

KUNAMBANZA

NFUMBE TENDUNDU KIPUNGULÉ,

DIAN FUMBE KIKIPENZU,

ZILABANZA KONGO MBUMBA,

ZILABAKA DIDINFUÁ BILONGO,

WATIRIRE NKISO BURUKUAMI,

NZAMBI, NZAMBIAMPUNGU,

 

NZAMBIA, NKENTU DIANKENTU,

KUKUPENZU, KURÚ, KURÚ,

DINDÉ NTINDÉ, KUMADAMBA NTINDÉ.

SALUD, ESTABILIDAD, AMOR Y VIRTUD.

CABILDO MUSUNDI

Partager: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Exprimez-vous !

*

Hommage à JacquesLoubelo