Fils de tortionnaire Vs fils de torturé: Parole aux Morts

KANGA BISAKA:

Une page constituée de 40 ans de bêtises humaines peine d’être tournée au Congo. Bob Ebaka, fils d’un tortionnaire & Samba dia Nkumbi, fils d’un torturé, cherchent à trouver un modus vivendi, mais il leur manque le fond: « Est-ce que tu sens en moi de l’animosité?

Bob Ebaka-fils du tortionnaire & Samba dia Nkumbi-fils du torturé

Bob Ebaka fils de tortionnaire & Samba dia Nkumbi fils de torturé

Et voilà la question fatidique qu’il ne fallait pas poser, Samba dia Nkumbi… Le fait de le dire tu remues le couteau dans la plaie. Ah! Si tu savais combien de force il m’a fallu pour marcher vers toi qui brilles en dégageant une lumière éblouissante. Venir  vers toi et te présenter ce micro d’une main tremblante… Enfin les dés sont jetés.

La lecture du livre souffre douleur du Congo est arrivée au dernier chapitre de la conclusion. Il a fallu bien 40 ans de lecture. Parler répare, dit-on, c’est à cet échange verbal que nous avons assisté cette semaine entre les Morts et les vivants. Cela s’est déroulé à Paris, où Bob Ebaka, le fils d’un tortionnaire au Congo et Jean Richard Samba dia Nkumbi, le fils d’un torturé à mort du meme Etat, ont cherché en vain à laver le linge sale en famille, mais savait-ils de quel matière était constitué ledit linge avant de le laver avec de l’eau chaude ou froide? Ils ont eu au moins le courage de faire ce que le Congo n’a jamais réussi à faire depuis 40 ans: se regarder les yeux dans les yeux, ouvrir son coeur l’un vers l’autre et dialoguer franchement sans aucune forme de pression ou de projet caché…

Hommage aux disparus 1978

Hommage aux disparus 1978

Les deux « enfants » ont été manipulés par le destin du Congo. L’un pensait venir interviewer un acteur de la société civil et l’autre pris par un esprit du Congo, a parler plutot de la problématique du Congo au lieu de répondre aux questions du journaliste.

Il y a des interviews, aucours desquelles l’invité refuse de répondre directement aux questions du journaliste. Et ce dernier n’a fait que qu’insiter de revenir sur la question posée. Comme quelqu’un qui a entretenu une fougue de près de quarante ans, l’invité demande au journaliste de faire « tabula rasa » et au lieu de répondre aux questions portant sur l’intense actualité de la vie socio-politique du Congo, il préfere faire un long monologue au travers duquel il laisse plutot faire parler son coeur. A certain moment, on a l’impression que c’est plutot Samba dia Nkumbi père qui s’adresse au Congo prenant à témoins l’Union Africaine à propos du drame que traverse le Congo, depuis des siècles.

La Cour Rèvolutionnaire d'Exception

La Cour Rèvolutionnaire d’Exception

Vous avez tué votre frère (Marien Ngouabi) et vous avez fait porter ce fardeau sur des innoncents que vous avez froidement assassiné. Vous avez entretenu ce secrét diabolique pendant des années. Durant tout ce brouillard, vous avez martyrisé toute une région, tuant sa population, marginalisant ses intellectuels, détruisant ses écoles et ses infrastructures économiques.

Trop c’est trop. Maintenant Kanga bisaka!

Alors qu’on lui demande s’il parlait munukutuba, l’invité rebelle, refusant de répondre aux questions, est remonté jusqu’à la guerre civile qu’a connu le Congo en 1959. Comme pour raffraichir la mémoire collective, il dit qu’en URSS, un ami, Milebe lui avait rappelé qu’en 1959, la cause directe du déclenchement de la guerre c’est parce qu’on avait ouvert le ventre une femme Babembe.

Il ne s’est pas seulement limité à ces rappels historiques. Il nous a aussi parlé des 40 ans que le peuple hebreux a passé dans le desert, tout en nous invitant de lire Ezekiel 33.

Comite-Militaire-du-Parti

Le sinistre Comite-Militaire-du-Parti, ils ont jugé et executé deux présidents de la Républible du Congo et un Cardinal l’unique qu’a connu le Congo. En dehors de Sassou Nguesso qui a dit. « J’assume », tous les autres, 40 ans après, sont  restés mués. Quels genres d’Officiers avons nous eu dans ce pays?

Pauvre journaliste Bob Ebaka, fils du tortionnaire J.M Ebaka, membre du CMP ( le Comité Militaire du Parti), qui prenant le Pouvoir en 1977, a fait couler beaucoup de sang pour assoir son Pouvoir,. Ainsi le faisant le Congo a réculé au point où la bétise humaine est devenue force de lois.

Pendant toute son intervention Bob Ebaka a à mainte reprises rappelé à l’ordre son invité, en lui demandant de répondre aux questions. Mais dès que Samba dia Nkumbi fils ouvrait la bouche, c’est comme sit c’est son père qui parlait à sa place.

Souvent ceci arrive quand dans un pays les gens ne se sont retrouvé pour rechercher la vérité sur les problemes qui surviennent dans la vie d’un peuple. Alors le mensonge prend le dessus de la vérité. 40 ans plus tard les enfants se retrouver et essaient, malgré eux de boucher les trous de la jarre.

Souvent les Morts s’improvisent pour dire leur mot, ouvrir les yeux aux vivants. Car comment peuvent-ils prendre un repos éternel, dans un pays où, un ancien Président de la République, je cite A. Massamba Debat, est interpelé, jugé, condamné et exécuté, mais quante ans après ni sa famille, ni le peuple ne sait où est son corps? Donc depuis quarante ans les siens, comme le pays tout entier attend de faire son deuil. Certain sont tenté de se demander s’il est mort ou vivant? Et dans le dernier cas, à quel genre de cirque naturo-mystique serait-il voué?

Samba dia Nkumbi indique le Président Massamba Debat, jugé et exécuté en 1977 mais sans tombe. Où aurait fini son corps?

Samba dia Nkumbi indique le Président Massamba Debat, jugé et exécuté en 1977 mais sans tombe.

Mahoungou Amédée Ma Nkoumbi et Eugénie DIECKY et la célèbre Eugénie DIECKY Journaliste Directrice Exécutive, chargée des Programmes et des Rédactions R T A N°1, mais une question est restée en suspens « Où reposent les restes du Président Alphonse Massamba Debat? »

Enfin les Maya ont dit que nous sommes entrés dans la nouvelle ère celle du Verseau où la paix, la fraternité, la réconciliation, le respect de l’environnement sont la norme. Pour notre part, nous ne pouvons que remercier nos Morts de nous avoir pas laché et que sans animosité les descendants des tortionnaires et les descendants des torturés, peuvent encore s’asseoir sur la meme table pour parler de la reconstruction du pays.

Jean Richard A. Samba dia Nkumbi

Jean Richard A. Samba dia Nkumbi

Mais voilà il suffit de se regarder dans les yeux pour nous rendre compte qu’à Mpissa, au Temple des Corbeaux, des de milliers de matsouanistes de 7 à 117 ans, de sexe masculin, ont été froidement exécuté et jusqu’à présent personne ne sait par où ont fini les corps? Mais pourquoi nos journalistes passent toujours à coté de bonne questions?

Vidéo du mois: Ainsi le sonna le glas de la tyrannie du sieur Khani d’Oyo;
La confiscation du pouvoir est la ligne rouge par laquelle il croyait assouvir ses rêves, or c’est peine perdue; le match est fini.

http://saintebible.com/lsg/ezekiel/33.htm

Louis Segond Bible

« 1 -La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots: 2 -Fils de l’homme, parle aux enfants de ton peuple, et dis-leur: Lorsque je fais venir l’épée sur un pays, et que le peuple du pays prend dans son sein un homme et l’établit comme sentinelle, – 3 -si cet homme voit venir l’épée sur le pays, sonne de la trompette, et avertit le peuple; 4 -et si celui qui entend le son de la trompette ne se laisse pas avertir, et que l’épée vienne le surprendre, son sang sera sur sa tête. 5 -Il a entendu le son de la trompette, et il ne s’est pas laissé avertir, son sang sera sur lui; s’il se laisse avertir, il sauvera son âme. 6 -Si la sentinelle voit venir l’épée, et ne sonne pas de la trompette; si le peuple n’est pas averti, et que l’épée vienne enlever à quelqu’un la vie, celui-ci périra à cause de son iniquité, mais je redemanderai son sang à la sentinelle.

7 -Et toi, fils de l’homme, je t’ai établi comme sentinelle sur la maison d’Israël. Tu dois écouter la parole qui sort de ma bouche, et les avertir de ma part. 8 -Quand je dis au méchant: Méchant, tu mourras! si tu ne parles pas pour détourner le méchant de sa voie, ce méchant mourra dans son iniquité, et je te redemanderai son sang. 9 -Mais si tu avertis le méchant pour le détourner de sa voie, et qu’il ne s’en détourne pas, il mourra dans son iniquité, et toi tu sauveras ton âme.

10 -Et toi, fils de l’homme, dis à la maison d’Israël: Vous dites: Nos transgressions et nos péchés sont sur nous, et c’est à cause d’eux que nous sommes frappés de langueur; comment pourrions-nous vivre? 11 -Dis-leur: je suis vivant! dit le Seigneur, l’Eternel, ce que je désire, ce n’est pas que le méchant meure, c’est qu’il change de conduite et qu’il vive. Revenez, revenez de votre mauvaise voie; et pourquoi mourriez-vous, maison d’Israël?…” 

Merci.

Masengo ma Mbongolo

À propos de Masengo ma Mbongolo

Masengo est un des rares spécialistes de Relations Internationales Culturelles Nord Sud pour le Développement.
Comédien, metteur en scène, dramaturge, chercheur, réalisateur de films documentaires. Fondateur et Directeur artistique du Festival Tricontinental MALAKI MA KONGO.
Promoteur des actions de solidarité internationale avec le Congo avec son association MALAKI MA KONGO, installée en Afrique, en Europe et en Amérique.
Directeur de Publication de La Rue Meurt Magazine.
Connectez ave Masengo sur Google+

Exprimez-vous !

*

Hommage à JacquesLoubelo