Amal Farah: « J’ai renoncé à l’islam, et ma famille croit qu’à cause de cela, je dois mourir »:

Amal Farah

Amal Farah

 

« J’ai renoncé à l’islam, et ma famille croit qu’à cause de cela, je dois mourir »: ainsi témoigne Amal Farah, d’origine somalienne, qui vit au Royaume-Uni.

Elle a décidé de s’exprimer suite à la condamnation à mort de la Soudanaise Meriam Ibrahim pour « apostasie ».

En vertu de la charia, la personne née musulmane qui renonce à l’islam est passible de la peine de mort pour apostasie. L’apostasie est assimilée à une trahison de l’Oumma islamia (Nation islamique)

Qaradawi, la plus haute autorité en matière de charia chez les Frères musulmans, a dit que sans la loi sur l’apostasie, l’islam aurait pris fin dès la mort de Mahomet, et que l’interdiction de l’apostasie est ce qui a permis à l’islam de se perpétuer jusqu’à nos jours. Il cite, à l’appui, des écrits islamiques confirmant que les apostats doivent être tués. (video: postdeville)

Lord Carey, ancien archevêque de Cantorbéry, a récemment demandé aux leaders musulmans britanniques de reconnaître le droit des musulmans de se convertir à une autre religion. Il a dit: “Isn’t there something fundamentally wrong with Islam at its core that it cannot allow people to change their religion?” (Google traduction: « N’est-ce pas là quelque chose de fondamentalement mauvais avec l’islam à sa base qui ne peut pas permettre aux gens de changer de religion? »)
Il a ajouté qu’en Angleterre, des ex-musulmans sont contraints de vivre dans la clandestinité.

 Source: The Telegraph

Exprimez-vous !

*

Hommage à JacquesLoubelo