Le début du départ sans condition de Sassou Nguesso et les siens

Nations Unies

Nations Unies

Définir le changement et restaurer les acquis de la conférence nationale souveraine.

Ce n’est sans doute pas tout à fait par hasard, que le Congrès des Diasporas du 12 avril 2014 marquera à Genève LE DÉBUT DU DÉPART SANS CONDITION DE SASSOU NGUESSO, SON SYSTÈME ET SON CLAN : AVANT OU APRÈS LE 15 AOÛT 2016.

Les circonstances qui ont confirmé la tenue de ce premier grand RASSEMBLEMENT DE L’OPPOSITION ont fini par conduire le pouvoir de Brazzaville d’organiser à coup de millions une réunion des boukouteurs payés 100 à 200 euros par individu coptés parmi : les ngongis, ces bala ba yaya du Pool et bala ba mbuta du NIBOLAND sans oublier nos frères de la RDC qui ne cessent de déshonorer leurs braves combattants qui n’osent pas se prêter à ce jeu des Sassou Nguesso qui sont aujourd’hui honteux et confus de la tenue des assises des JUSTES de l’opposition des Diasporas. 100_2387[1]Mbiki De Nanitélamio, l’homme de toutes les surprises qui apportent la joie et l’honneur au Congo vient une fois de plus de surprendre en rassemblant tous ceux de Paris qui ne vivaient leur opposition qu’avec des égos.

Après avoir exigé la restauration des symboles de la République, le drapeau Vert-jaune-Rouge et l’hymne national la Congolaise par lesquels nombreux le reconnaissent, l’homme est pourtant celui par lequel le gouvernement 60/40 était arrivé en proposant au général Jean Marie Michel Mokoko qui ne voulait pas des autres partis : de ne pas perdre son temps à écouter les 2 grands blocs, la Mouvance présidentielle et l’Alliance URD-PCT qui n’avaient rien à proposer et, de partir rencontrer le Président de la République pour constituer un gouvernement qui allait nous amené à des nouvelles élections législatives anticipées qui nous éviteraient un COUP D’ÉTAT qui ne semblait pas dire son mot. Patriote et Républicain, Mbiki De Nanitélamio avait toujours été du côté des JUSTES lorsque l’on jette un coup d’oeil à ce qu’étaient la CONOSELA, les Accords du 31 mai 1976 et aujourd’hui dans l’opposition qui a décidé enfin de se retrouver à Genève où il attend d’accueillir tous les inscrits au Congrès du 12 avril qui feront entendre la volonté de tout un peuple auprès des Nations de l’ONU jusqu’à là impensable.

La réussite de la tenue du Congrès des Diasporas à Genève n’est pas la joie ni le bonheur d’un homme comme certains semblent le penser, elle est l’antidote des émotions et de la volonté de Sassou Nguesso et les siens qui rêvent de se cramponner au pouvoir, ces États généraux de l’Opposition des Diasporas feront sauter les verrous qui font le culte de la personnalité du khani de Oyo-Mpila. Le Congrès des membres de l’opposition le 12 avril 2014 à Genève libérera le Peuple de la peur et lui donnera de l’audace pour recréer l’unité nationale contre la division macabre que Sassou Nguesso et les siens ne cessent de brandir. La réussite de la tenue du Congrès des diasporas marque le début du départ sans condition de Sassou Nguesso et les siens.

Source: mbikidenanitelamio

Partager: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Exprimez-vous !

*

Hommage à JacquesLoubelo