Nouveau look de La Rue Meurt Magazine

La Rue Meurt Magazine numéro 3

La Rue Meurt Magazine numéro 3

Prélude au PREMIER CONGRÈS DES

ORIGINAIRES DU ROYAUMES KONGO

» Info sur le Congrès

La Rue Meurt Magazine a un nouveau look

le site se présente sous forme de blog, avec un noveau look, permettant plusieurs possibilités d’interactions: commentaires des articles, partage sur Facebook, Twitter et social networks, etc.

En ce troisième millénaire les lecteurs sont protagonistes de ce qu’ils lisent. Vous devez etre lecteur actif et non passif de ce qui vous entoure. Le monde n’appartient qu’à ceux qui se prononcent, proposent, ou crient l’injustice qu’ils subissent; personne ne le fera à votre place. Ainsi meme pour ce nouveau look de la Plateforme Panafricaine d’Informations de l’Est à l’Ouest de l’Atlantique La Rue Meurt Magazine, c’est aussi la femme qui ouvre la scène.

AU COMMENCEMENT ETAIT LA FEMME

L’histoire est comme un criminel, qui revient toujours au lieu du crime,  pour repéter la meme strophe... Ça a toujours été ainsi, mama Nkama Mbangala (la femme aux neuf mamelles) nous a bien sortie di Zimba dia Mbwe (Espace Initiatique fait de pierre-mbwe) l’actuel Zimbambwe pour nous amener à Mbanza Kongo; hier c’est Kimpa Mvita qui ramène les symboles du Pouvoir pour restaurer le trone à Mbanza Kongo, ou Solitude qui en Guadeloupe reclame la “Vie en toute Liberté ou la Mort”, sans oublier Rosa Park qui refusa de céder son chaise dans un bus, déclanchant ainsi la Grève de Bus aux USA, et aujourd’hui, Bousso Dramé, une jeune sénégalaise refuse un visa pour la France parce que explique-t-elle, qu’à l’Institut Français comme au Consulat de France, elle a eu à faire face à des attitudes et propos condescendants, insidieux, sournois et vexatoires. »

Devant cette merveille, j’ai senti d’André Matsoua se retourner dans sa tombe. Je suis vraiment tombé des nuées, à m’imaginer combien de squelettes tapissent les fonds marins de la méditérranée, pour avoir caressé le reve d’Europe-Eldorado…

La Rue Meurt Magazine À propos de La Rue Meurt Magazine

La Rue Meurt Magazine est une Platforme Panafricaine d'Information de l'Est à l'Ouest de l'Atlantique.
Voulez-vous contribuer avec vos articles? Contactez-nous et nous serons heureux de les examiner.

Commentaires

  1. rha a écrit :

    Dans chaque combat, il faut connaître son ennemi. Quel est l’ennemi de l’homme noir, l’ennemi de Mbanza Kongo? On sait ça, on sait comment il procède alors on sait comment le combattre.

    • Merci Ntotela Kongo
      Il y a des ennemis qui ne se nourissent que de l’énergie et de la force créatrice de leur adversaire, comme votre ombre. Ignorez-les et ils ne sauront plus comment réagir. Ne touchez plus à ces biens, ses créations, sa spiritualité, et comme le beurre au soleil, il fondra bonnement. Vous ne voyez pas qu’après cinq siecles de pillage en Afrique, ils ne peuvent plus tenir debout et ils courent en Afrique pour crier à l’aide? Ils provoquent la guerre au Mali, pour revenir éteindre le feu qu’ils ont mis en amont, juste pour trouver quoi se nourrir?
      Quand viendra la paix au Mali, vous chercherez à qui a profité la guerre, alors vous saurez qui en est l’auteur et les vraies intentions de la guerre de Lybie? Destabiliser l’Afrique pour mieux se servir.

  2. Mudumango a écrit :

    Tâ Massengo ma Mbongolo,
    L’ami en premier post a rappellé l’impératif préalable de la connaissance de l’ennemi, dans sa nature, ses moyens, ses modes d’actions, bref tous de lui pour mieux le cerner et l’affronter en visant ses côtés les plus « pété-pété » identifiés par cette connaissance préalable.
    On découvre avec vous et tous vos frères engagés, les Tâ Nzindou, Gandoulou et autres que les Kongos sont un peuple éparpillé avec finalement des problèmes immédiats et de moyen terme différents, selon les terres qui les ont accueilli depuis la fin de Kongo dia ntotela.
    La prise de conscience de la grandeur historique de ce peuple partout où il se trouve maintenant est une tâche noble qui est à tout votre honneur pour sa conduite. Mais vous conviendrez aussi que c’est un grand problème que d’aider ce peuple à sortir des difficultés diverses et variées auxquelles il est confronté partout!
    C’est qui l’ennemi des Kongos de Guadeloupe, de Cuba, du Brésil, etc.., et c’est qui l’ennemi des Kongos restés dans les limites de Kongo dia ntotila (Congo-RDCongo-Angola-etc..)?
    C’est quoi leurs problèmes spécifiques immédiats et de moyen terme ?
    Quand on a bien cerné tout ceci, et s’engager à résoudre chacun des petits problèmes spécifiques qui composent le grand problème Kongo, on sentira le mouvement impulsé, comme le train de « la pévé » qui tracté bien que surchargé commence à avancer!
    Le Mali, c’est vrai! mais il y a aussi et surtout les Kongos des limites de ntotela qui sont sous des coupes réglées dont l’ennemi ou mieux ses valets locaux, comme disaient les pseudos marxistes occupants, sont dans la proximité!

Exprimez-vous !

*

Hommage à JacquesLoubelo